Bienvenue dans un village de conteneurs spartiates abritant les supporters de la Coupe du monde 2022 au Qatar. Pendant le tournoi, des centaines de personnes du monde entier vivront dans ce village, composé d'unités temporaires et de base.

Le village de conteneurs fait partie de l'infrastructure de la Coupe du monde 2022, offrant un lieu de séjour à ceux qui viennent encourager leur équipe. Chaque conteneur a été conçu pour offrir le confort et les fournitures nécessaires pour accueillir les visiteurs.

Malgré la nature minimaliste du village, les organisateurs ont pris soin d'assurer un séjour agréable à ses habitants. Des installations telles qu'une cuisine et une salle à manger communes, une buanderie, des services médicaux et un espace de prière sont disponibles.

Le village est également bien équipé en installations de loisirs, notamment des terrains de basket-ball et de volley-ball, et une aire de jeux pour les enfants. En outre, les visiteurs peuvent profiter des divertissements sur place, comme des films, du karaoké et de la musique en direct.

Le village des conteneurs est une expérience unique et un excellent moyen de voir de près la Coupe du Monde de la FIFA 2022. Alors venez rejoindre les supporters au Qatar pour le tournoi de votre vie.

Container maritime en logement

Mohammed arrive dans le désert, prêt à vivre une expérience unique : séjourner dans une "Fan Village Free Zone" au Qatar pendant la Coupe du Monde de la FIFA 2022. Cette zone, composée de conteneurs de style spartiate, accueillera 15 000 fans du monde entier. Après un long voyage, Mohammed trouve sa maison temporaire, un conteneur qu'il peut louer pour un montant compris entre 50 et 150 euros par nuit. Il est soulagé de constater que la climatisation fonctionne, que la douche est en bon état et que le robinet est en ordre. Un conteneur "spartiate", mais un foyer loin de chez lui - tout cela en prévision de la Coupe du monde.

Mohammed, un fan de football de Boulogne-Billancourt, arrive au Qatar pour la Coupe du Monde 2022 et est accueilli par un village de conteneurs spartiates. Il fait partie des 15 000 fans du monde entier qui ont choisi de séjourner dans cette "Fan Village Free Zone", située entre une jonction du périphérique de Doha et l'aéroport de la capitale. La clé laissée sous une fausse herbe recouvrant le gravier, Mohammed entre dans son conteneur, agréablement surpris par la climatisation, la douche et le robinet qui semblent tous fonctionner. Pour 50 à 150 euros par nuit, il peut faire l'expérience d'un quotidien spécialement conçu pour les visiteurs de la Coupe du monde 2022.

Le conteneur une solution temporaire

De nombreux fans dans le village sont d'accord : ce n'est pas un camping luxueux. Des milliers de conteneurs ont été disposés en longues rangées et ont été installés peu avant le début du tournoi, certains même quelques jours après le match d'ouverture. Andrew de Nouvelle-Zélande, un vétéran des événements de la Coupe du monde, partage cet espace avec son fils Connor et ne semble pas se soucier du bruit persistant des avions. Il explique que l'isolation aide à réduire le son, et dit qu'il porte des bouchons d'oreille la nuit car son fils ronfle.

Malgré le prix de 50 à 150 euros par nuit, Andrew et d'autres supporters chevronnés affirment que c'est le tarif en vigueur pendant la Coupe du monde et que l'absence d'alcool est un atout supplémentaire car il n'y a aucun risque qu'une personne ivre vomisse dans les environs.

La chance de Mehdi semble avoir pris un mauvais tournant lorsqu'il a trouvé un pot de peinture dans son conteneur après son vol pour Doha. La salle de bain était en désordre avec une pomme de douche mal fixée et des carreaux éparpillés. Pour ne rien arranger, après avoir attendu six heures dans l'avion et quatre heures à la réception, lui et ses compagnons ont été relogés dans un autre village à 30 km de là. Pour tenir compte de leur désagrément, les hôtes ont offert une réduction de 50 % sur le séjour, mais cela n'a pas empêché une fuite d'eau de se produire lorsqu'ils ont pris leur première douche. Faites attention au pot de peinture - il pourrait être le signe d'autres problèmes à venir !

Mehdi a eu une série de malchances lorsqu'il a pris un avion pour Doha, croisant un chat noir sous une échelle. À son arrivée, il a découvert un pot de peinture oublié dans son conteneur et une pomme de douche qui n'était pas fixée au mur. La salle de bain avait également des carreaux détachés éparpillés partout.

Après un long voyage, Mehdi a été relogé dans un autre village, à trente kilomètres au nord de Doha. On lui a offert une réduction de 50 % sur son séjour, mais la première fois qu'il a utilisé la douche, il y a eu une énorme fuite d'eau. Des plombiers ont été appelés sur place pour régler le problème.

Faites attention au pot de peinture et aux autres dangers potentiels lorsque vous voyagez - il vaut mieux être préparé !

conteneur habitat au qatar pendant la coupe du monde

La déception de Mehdi était palpable alors qu'il se promenait de nuit dans le village de conteneurs, incapable de supporter la chaleur de la journée. Supporters et agents de maintenance se pressaient dans les rares poches d'ombre le long des conteneurs, où Salah, un trentenaire du Koweït, prenait une collation, abrité du soleil par un camion de nourriture. "Il fait vraiment chaud ici. Vous savez, c'est censé être l'hiver pour nous aussi", soupire-t-il.

Non loin de là, Abdul et ses amis se sont réunis pour faire le plein avant d'encourager l'équipe d'Arabie saoudite. "C'est mieux que ce à quoi nous nous attendions", a commenté l'homme longiligne vêtu du maillot "Green Falcons". "Nous avons réservé quatre mois à l'avance, et pour le prix, c'est raisonnable".

Malgré sa déception, Mehdi a quand même pris le temps de se promener dans le village de conteneurs la nuit. Cependant, pendant la journée, le manque d'ombre était difficile à supporter, les partisans et les travailleurs de maintenance se serrant dans les zones d'ombre qu'ils pouvaient trouver. Par exemple, Salah, un trentenaire du Koweït, prenait un en-cas sous la protection d'un camion de nourriture, et commentait : "Il fait vraiment chaud ici. Vous savez, c'est censé être l'hiver pour nous aussi".

Le conteneur maritime une bonne affaire


Non loin de là, Abdul et ses amis avaient fait une pause avant d'encourager leur équipe d'Arabie Saoudite. Abdul a noté que "c'est bien mieux que ce à quoi nous nous attendions", et a ajouté qu'ils avaient réservé le logement seulement quatre mois à l'avance et que pour le prix, c'était une bonne affaire.


Chris déplore de ne pas pouvoir rester un mois entier dans sa tanière, où il avait trouvé un conteneur pour une semaine. Il s'est alors dirigé vers un Airbnb situé dans le centre de Doha, où il a payé six fois le prix d'un logement en tôle. Malgré ce tarif onéreux, il estime que c'était tout de même un bon rapport qualité-prix. Dans le village, il a payé 800 riyals par jour (équivalent à 210 euros) alors que la maison d'un local coûtait 1 600 riyals (420 euros). Chris, qui a des économies à revendre, une société de services informatiques et quelques appartements Airbnb à Kuala Lumpur, a plaisanté en disant que la Coupe du monde lui coûterait 500 euros par jour.Son amie Elena, en visite depuis New York, a mis le nez à la fenêtre, notant le manque de femmes dans le quartier et le fait que les seules qu'elles voyaient étaient avec un "Monsieur".

Alors qu'un groupe de supporters mexicains traversait bruyamment la rue principale du village, recouverte d'un tapis jaune, contrastant avec le vert fluorescent, ils se dirigeaient vers le métro à la sortie du village en prévision de Mexique-Argentine. À l'insu des supporters de football, un groupe de Bangladais, dont Nazmul* qui fait une pause près du mur, s'était chargé de l'entretien de l'allée plus tôt dans la journée. Nazmul* a observé : "Ces supporters sont passés comme ça - j'ai nettoyé leurs chambres aujourd'hui."